Pour ou contre les réseaux sociaux, l’ultime combat…


Après avoir vérifié votre réputation numérique, il est peut-être temps de vous demander pourquoi vous devez être présent sur les réseaux sociaux… ou pas. 😉

Faut-il oui ou non faire partie d’un réseau social virtuel ?

Il arrive souvent que je sois amenée à présenter les réseaux comme outil de promotion pour mettre en avant une image professionnelle, j’obtiens alors des déclarations très tranchées. D’un côté les définitivement  « pourrrrrre » et de l’autre les « ooooooooh grand jamais», et plus rarement les « chepas ».

 

Je vous vois dubitatif, finissant de mâchouiller ce qu’il reste de votre Bic, n’ayant plus un morceau d’ongle à ronger, pensant que seul ce stylo pourrait bien vous révéler la réponse à cette question existentielle.

Pour ma part, je fais partie de ces personnes qui sont pour la liberté de choix.

Quand je lis qu’il faut absooooooooolument être inscrit sur twitter, facebook ou viadéo…, je me dis qu’il faut absooooooooolument mourir… et que tout le reste est une question de choix !

Je ne sais pas pour vous, mais pour ma part, je me méfie toujours du côté obligatoire des choses, j’aime conserver mon libre arbitre. Est-ce à dire qu’il faille ignorer ce média dans la gestion de votre carrière professionnelle ?

J’ai envie de vous dire bien au contraire, reste à choisir celui qui vous correspond le mieux.

Les 5 bonnes raisons pour ne pas être présent sur les réseaux sociaux

  1. Vous n’avez pas d’ordinateur 😉
  2. Les acteurs de votre métier n’y sont pas, vous faites partie de confréries très actives en réseau directe et rarement présentes en réseau virtuel. Si par le plus grand des hasards vous lisez cet article, ce sera le signe évident que la contamination du virtuelle gagne du terrain, n’est-ce pas le bon moment de prendre un peu d’avance ?
  3. Vous ne savez pas quoi y faire : eh bien vous avez raison de ne pas y aller… pour le moment. Sans objectif, votre communication a peu d’intérêt pour vos lecteurs et encore moins pour vous. De plus, vous prenez le risque de perdre en crédibilité. Cependant n’attendez pas trop, car il n’y a pas si longtemps que cela des professionnels se sont trouvés en grande difficulté, car ils n’ont pas réussi à comprendre l’utilité de l’ordinateur au sein de leur entreprise et ont choisi de l’ignorer. Si cela n’a pas arrêté les progrès de l’informatique, hélas cette attitude a fortement diminué leur progression voire mis un terme à leur contrat de travail. De même, si vous pensez ne pas en avoir besoin, car votre progression est exponentielle et qu’il n’y a aucune raison pour que cela change, je vous invite de la même façon à rester particulièrement vigilant.
  4. Vous avez peur et ne souhaitez pas que des inconnus sachent qui vous êtes ou pire encore que certains utilisent ces informations à votre insu. La peur est une émotion légitime devant l’inconnu, qui s’affronte par l’expérimentation et la connaissance. Informez-vous, testez les différents canaux possibles jusqu’à ce que vous soyez prêt, chaque pas vous fera gagner du terrain 😉
  5. Vous n’avez pas le temps pour gérer ce nouveau média, c’est peut-être l’occasion de revoir votre organisation car oui, cela vous prendra du temps, celui que vous choisirez et que vous optimiserez au fil de votre connaissance.

Les 5 raisons pour être présent sur les réseaux sociaux

  1. Gagner en visibilité : il est peut-être temps de vous faire connaître en démontrant vos compétences, votre expertise. De développer votre image professionnelle au travers votre personnalité et vos centres d’intérêts extra-professionnels, c’est vous qui choisissez.
  2. Maîtriser votre image : en choisissant le contenu de votre communication.
  3. Collaborer, développer votre carnet d’adresses : recruteurs, experts, candidats, clients, fournisseurs…
  4. Gérer votre carrière : le web est un outil dynamique qui permet d’alimenter votre parcours au fur et à mesure de son évolution. Anticipez les changements professionnels de votre carrière, soignez votre e-réputation.
  5. Tester votre employabilité en temps réel en affinant par exemple l’usage des mots clés en constant évolution au même titre que d’autres outils propre à votre métier. Installez une veille concurrentielle, technique, économique… Développez votre carrière professionnelle en capitalisant sur votre veille et réorientez votre métier en continuant à le faire évoluer.

Alors demain quand quelqu’un vous lancera d’un ton ironique « Quoi  ? Tu n’es toujours pas sur Facebook ! » avant de vous sentir totalement désemparé et un brin débile, relisez mon article sur la créativité et demandez lui les raisons qui l’ont poussé à s’inscrire. Et surtout comment il l’utilise ce réseau.

Vous vous apercevrez, peut-être, que vous en savez beaucoup plus que vous ne l’imaginez. Enfin, vous pourrez le remercier de vous avoir alerter sur cette question et de vous permettre d’y répondre en toute connaissance de cause 😉

Selon vous, faut-il être ou non sur les réseaux sociaux ? 


11 commentaires sur “Pour ou contre les réseaux sociaux, l’ultime combat…

  • Laure

    Je pense que c’est comme pour tout. Une chose n’est ni bonne ni mauvaise en soi, c’est l’utilisation qu’on en fait qui va définir son caractère.
    Par contre, mon avis est que si on est un acteur du web, on ne peut éviter les réseaux sociaux.

  • Johann

    Je suis entièrement d’accord avec Laure, nous sommes libre de ce que nous diffusions sur les réseaux, plutôt que d’en avoir peur il faut apprendre à les maitriser et s’en servir. EN plus on est dans une société ou on est presque obligé d’y être, car ne pas être sur Facebook peut paradoxalement être pénalisant sur l’aspect social.

    • Sandrine Auteur du billet

      Merci à toi pour cet article très intéressant Yohann, redonnons sa vraie place aux outils de communication à notre disposition.

  • Florence

    A défaut de combat, j’aurais plutôt opté pour le terme de débat pour le titre.
    Pour ma part, je n’en suis pas encore à lutter, combattre une envie de dire oui ou de dire non.
    Dans l’immédiat, j’en suis seulement au stade de la « prise de température », au questionnement. J’écoute l’avis des utilisateurs aguerris et celui des autres, réfractaires ou hésitants.
    Tout ceci me fait penser à un vaste chantier … en débat.

    • Sandrine Auteur du billet

      Voilà une sage réflexion que de prendre son temps avant de se lancer…. but no risk, no fun…and may be no fight… (sur un air de Yannick Noah bien sûr 😉

    • Sandrine Auteur du billet

      Bonjour Ghislain,

      Merci pour votre commentaire et bienvenue sur cet espace d’échange 🙂
      Parce que nous sommes trop souvent anesthésiés par mille préoccupations, mon opinion est que quelques fois, il suffit d’une pause et d’une question pour remettre du sens dans nos actions.

      Quel est votre avis sur ce thème ? Plutôt pour ou plutôt contre les réseaux sociaux ?
      Belle fin de journée à vous
      Sandrine

  • Charlyee

    Sincérement, je suis une jeune adolescente de 17 ans et je suis sur Facebook. Par contre, je trouve complètement inutile d’être sur ce site!

    Au début c’est bien beau, on essaie d’avoir le plus d’amis possibles. Ca en devient presque une « game », mais après 2 ans d’utilisation je me suis rendue compte de bien des choses.

    Premièrement, nous manquons de temps pour notre famille et nos amis, mais nous voulons en avoir d’autres et en plus des virtuels ? Je préfère accorder mon temps à mes VRAIS amis et à ma famille. Je n’ai rien contre ceux qui sont sur Facebook ou autre réseaux sociaux, mais je crois personnellement que ces sites ne nous apportent rien de bon. Il peut particulièrement nuire aux relations que nous entretenons avec les gens de notre entourage.

    Deuxièmement, il peut aussi nuire à votre emploie puisque tout le monde peut avoir accès à vos informations et a photos personnelles. Imaginez la situation: Vous êtes à un party entre copains une bière à la main et un coup dans le nez et d’un coup vous voyez les flashs apparaitrent. Sur le coup ce n’est pas très grave, mais le lendemain en vous connectant sur Facebook vous voyez les photos de la veille. Il est déjà trop tard elles ont fait le tour de tous vos amis et non-amis Facebook. Vous rentrez au boulot et votre patron vous convoque dans son bureau pour un petit meeting. Hier à la même heure, vous auriez dû être au boulot, mais vous aviez « caller » malade ! Ceci est une histoire vrai vécu par une amie. Méfiez-vous des réseaux sociaux ! Si vous voulez absoluement en faire partie, de grâce bloquez vos informations !

    Voilà c’est mon avis sur le sujet. Mais Facebook peut aussi être utile dependamment de chaque personne et de son ulitisation ! Soyez prudents 😉

    • Sandrine Auteur du billet

      Bonjour Charlyee et bienvenue 🙂

      Je suis ravie de lire ton commentaire, car je dois t’avouer que depuis peu, je suis sur Facebook par l’intermédiaire de ce blog, qui en passant contient le terme « job » dans son nom… ce qui, me semble-t-il, devrait évoquer l’emploi 😉 Malgré tout, je suis surprise de ce que je peux y trouver… que ce soit, comme tu le dis si bien, en terme de photos, de commentaires ou de textes. Il m’avait pourtant semblé que les utilisateurs étaient prévenus du fait que les recruteurs récoltaient ce type d’informations ?

      Que disent les personnes de ton âge quand tu évoques cette question avec eux ? Est-ce de l’inconscience ou de la rébellion à ton avis ?

      Le problème de Facebook, c’est que les données sont stockées et la vie privé n’est pas protégée (législation américaine qui ne protège pas du tout les données de la même façon qu’en France). Hélas, ce qui est amusant aujourd’hui pourra l’être beaucoup moins dans quelques temps.

      De toutes les manières, ce réseau n’est pas le plus intéressant pour promouvoir une expertise professionnelle ou pour mettre en place une stratégie de recherche d’emploi.

      Tu soulèves également 2 autre points, les réseaux sociaux prennent du temps (notamment pour obtenir des résultats), et à mon humble avis, d’un point de vue professionnel, ils ne doivent être qu’un support à une rencontre éventuelle.

      Et si je sors du sujet de ce blog, c’est à dire du cadre professionnel, je suis bien d’accord avec toi, rien ne vaut les « vrais » amis dans la « vraie » vie 🙂

      Au plaisir de te lire
      Sandrine

Les commentaires sont fermés.