Numérisation d’un cerveau humain vivant !


Le projet « Blue Brain » est un programme de recherche de très grande ampleur qui vise à modéliser le cerveau humain afin de comprendre son fonctionnement.

L’incroyable défi

Des scientifiques veulent faire apparaître, sur un écran 3D, une réplique numérique parfaite d’un cerveau humain vivant, pour pouvoir zoomer à l’intérieur de ce dernier et suivre le parcours de plusieurs milliers de cellules nerveuses.

La première simulation est prévue pour 2030, des centaines de scientifiques travaillent dans le monde avec l’aide d’un supercalculateur d’IBM Blue Gene depuis 2005, son nom de code : Blue Brain project.

Les enjeux du Blue Brain Project

En terme de santé publique, une simulation aussi réaliste pourrait fournir une meilleure compréhension de la façon dont les médicaments agissent sur le cerveau, ainsi que les effets secondaires possibles. Elle pourrait même contribuer à développer de nouveaux traitements complètement différents.

Un projet particulièrement ambitieux qui devrait durer plus de 25 ans et qui prévoit un budget total d’un milliard d’euros.

L’objectif ultime de ce projet

La finalité de ce projet est de répondre à des questions séculaires sur la façon dont nous pensons, mémorisons, apprenons, ressentons, de découvrir de nouveaux traitements pour guérir les maladies du cerveau et enfin de construire de nouvelles technologies informatiques susceptibles d’exploiter ces connaissances.

Ses limites

Selon différents chercheurs les avis sont partagés, et bien évidemment ce projet soulève de nombreuses questions.

Considéré d’une part, comme réductionniste, oubliant les capacités plastique* du cerveau. En effet la plasticité cérébrale longtemps mise à mal par les neurologues est aujourd’hui démontrée.

*La neuroplasticité du cerveau est la capacité de ce dernier à se modifier et donc à s’adapter à de nouvelles contraintes ou de nouveaux apprentissages avec des possibilités de transmissions infinies. Je vous ferai une chronique sur un livre de Norman Doidge à ce sujet.

Pour le chercheur Yves Frégnac (CNRS), le risque est d’aboutir à une photographie trop rigide qui ne pourra pas représenter l’infini des possibilités de quelques milliards de cellules et connexions neuronales, réduisant ainsi le processus de transmission de l’information  à une image incomplète.

Pour Hervé Chneiweiss, directeur de laboratoire à l’INSERM, la question éthique reste posée. Cette modélisation du cerveau peut certes apporter des éléments de compréhension pour améliorer certain implants existants. Elle peut même amener de nouvelles pistes de recherche pour les maladies d’Alzheimer ou de Parkinson, mais certainement pas nous fournir des explications sur la pensée ou la conscience humaine.

Un autre point de vue, celui du philosophe Bernard Baertschi, qui lui nous pose les questions suivantes :

Si l’on pouvait inculquer une capacité de pensée à un ordinateur, quel serait le statut moral de cette intelligence ? 

Quel est l’avenir des intelligences artificielles complexes qui pourraient un jour remplacer le cerveau humain ? 

Pourra-t-on un jour vaincre le mystère de la conscience et de la pensée humaine ?

Et si nous le faisions quelle porte ouvririons-nous sur notre avenir ?

Voilà quelques scenarii pour l’arbre des possibles

Vous souhaitez en savoir plus sur ce projet, lisez l’ excellent article du magazine : Sciences et Avenir – Une nouvelle approche du cerveau – Elena Sender


6 commentaires sur “Numérisation d’un cerveau humain vivant !

  • Isabelle la sourcière

    Vous connaissez « Le principe d’humanité » de Jean-Claude Guillebaud (édition Seuil)? L’humain présenté voire défini sous différents angles : Philosophique, spirituel, psychologique, Génétique,… Une enquête assez complète auprès de ceux, souvent illustres,qui s’en préoccupent ou s’y sont penchés, avec quelques projections un peu particulières..
    Merci Sandrine! Y’en a des choses à découvrir! Il faut que j’aille rendre visite à Monsieur Weber dont les écrits sont particulièrement recommandés par les jeunes. Et c’est tant mieux d’ailleurs car ce sont quand même eux qui sont l’avenir.

  • Sandrine Auteur du billet

    Bonjour Isabelle,

    Je ne connais pas ce livre, mais il m’intéresse vivement, merci pour l’info.

    Pour Werber, tu peux y faire découvrir ta vision et écrire ton propre scénario de l’avenir… Pour ma part, j’ai le sentiment que les jeunes ont besoin d’apprendre de leurs aînés et les plus expérimentés ont besoin de l’ouverture créative sans frontière des plus jeunes !
    Un bel équilibre en somme 😉

  • Ayari Mohsen

    Ne dit-on pas que « dans le mental humain y’a plusieurs dimensions »
    Saurons-nous les définir, sinon les mesurer.
    L’avenir nous le dit.
    A bon entendant bon courage!

    par ailleurs ça dérange pas de publier la Mail

    • Sandrine Auteur du billet

      Bonjour Ayari et merci d’avoir laissé une trace de votre passage 🙂

      Effectivement les secrets du cerveau sont mis à découvert de jour en jour et de mon côté je trouve cela passionnant. Il n’en reste pas moins que définir et mesurer une partie de son fonctionnement ne suffit pas encore à percer tous les mystères qu’il renferme. A suivre donc 😉

      • Agnès

        Merci Sandrine pour cet info très intéressante. Serais-je encore de ce monde pour voir et encore comprendre la finalité de cette nouvelle technologie ? Nous ne sommes plus dans la science fiction. Ce serait super de pouvoir soigner ces maladies qui font tant de mal moralement. Je n’en sais que trop, ma maman étant atteinde de la maladie d’Alzheimer !
        Je fais confiance aux jeunes qui ont toujours soir de nouvelles technologies.

        • Sandrine Auteur du billet

          Bonjour Agnès,

          Il est vrai que pour les malades comme pour leur entourage, les progrès de la médecine paraissent bien insuffisants. Cependant les recherches avancent et mènent à des découvertes étonnantes et passionnantes. Je sais qu’il existe de nombreuses études sur cette maladie, espérons qu’ils trouvent des solutions rapidement.

          Merci pour votre partage Agnès
          Au plaisir de vous lire.
          Sandrine

Les commentaires sont fermés.