Ne regardez pas le train passer, prenez un billet et profitez du voyage


Si vous êtes un fidèle lecteur de ce blog, vous savez que je vous invite régulièrement, à faire une pause dans votre quotidien professionnel. L’objectif étant de vous permettre de faire des choix éclairés pour mieux vivre votre job.

Et l’un des meilleurs moyens, pour moi, c’est d’enrichir votre réflexion en vous informant. C’est peut-être pour cela d’ailleurs que vous parcourez cet article aujourd’hui et que vous me faites le plaisir de me lire. 😉

Je vais donc profiter d’un commentaire très intéressant de Florence posté sur l’article : Anticiper votre avenir professionnel pour répondre à quelques questions légitimes que d’autres se posent également :

  • L’évolution technologique est trop rapide à suivre, n’est-ce pas juste un effet de mode ?
  • Se tenir au courant des nouveautés est un job à plein temps. Je manque d’organisation pour me tenir au courant de tout, ça me stress, j’angoisse de ne pas y arriver
  • Toutes les entreprises ne progressent pas de la même manière ni à la même allure. Toutes ne disposent pas des moyens financiers suffisants ni des ressources humaines leur permettant de surfer sur la dernière vague du «modernisme».
  • Si des emplois ne sont pas pourvus c’est uniquement par manque de moyens

Le but de ce blog est de vous aider à faire une pause professionnelle. Une pause, non pas pour gober béatement des informations terrorisantes du journal de 13H du type : « c’est la crise, il n’y a plus de travail pour personne, ou encore pour vous apprendre que le gouvernement a décidé de vous adouber senior à 45 ans, et qu’il vous faudra de toutes façons continuer à travailler bientôt jusqu’à 70… »

Ce que je vous propose ici, c’est mon humble point de vue, une invitation à réfléchir, vous seul prendrez ensuite les décisions qui s’imposent… ou pas. Et que vaudrait cette invitation, si elle ne prenait pas en compte l’évolution de notre environnement. J’aimerai vraiment vous inviter à réfléchir et à construire un projet professionnel avant que l’on vous dise que vos compétences sont totalement obsolètes. Personne n’en parle, pourtant cela existe depuis toujours, des métiers s’éteignent quand d’autres naissent, c’est une loi biologique et économique naturelle.

Ce qui se passe dans le virtuel n’est plus un effet de mode, mais bien un réel virage dans nos modes de communications et de consommations. Ceux qui ne prendront pas ce virage réduiront nettement leur employabilité. Est-ce que cela concerne tous les métiers et toutes les entreprises, oui car les outils ne cessent d’évoluer qu’ils soient virtuels ou non. Aucune entreprise, aucune organisation n’est éternelle ! Est-ce que vous devez tout connaitre et être présent sur tous les fronts ? Bien sûr que non, demandez-vous d’abord quel est votre objectif et ensuite choisissez les outils adéquats. Seulement voilà pour avoir le choix, il va bien falloir vous informer sur les moyens existants 😉

Informez-vous

  • Avez-vous une idée pour votre métier et votre secteur d’activité du nombre d’emplois à pourvoir qui n’apparaîtront jamais dans les petites annonces ?
  • Connaissez-vous les différentes stratégies de recherche d’emploi les plus efficaces pour votre projet ?
  • Avez-vous une idée de nombre de recruteurs et chasseurs de tête qui ne prospectent que sur les réseaux sociaux ?
  • Et ceux qui au contraire n’iront jamais recruter sur les réseaux réseaux ?
  • Saviez-vous que l’on peut vous proposer un entretien vidéo sur Skype avec plusieurs recruteurs à la fois ? 
  • Et tellement d’autres choses encore…

Comment pourriez-vous réagir sans être un minimum préparé ?

J’ai eu l’occasion d’accompagner des centaines de personnes qui du jour au lendemain ont été licenciées et se sont retrouvées en complet décalage avec le marché du travail. C’est vrai, les entreprises n’avancent pas au même rythme que les avancées technologiques, sont-elles pour autant plus pérennes ? Je pourrai vous donner des dizaines de réponses statistiques pour répondre à cette question, est-ce que cela refléterait la réalité de toutes les entreprises ? Peu importe la réponse, en quoi est-ce plus rassurant pour Vous personnellement ?

Mon propos est simplement de vous informer car vous avez de nombreux moyens à votre disposition, et que je trouve bien dommage de ne pas les utiliser et de se laisser progressivement dépassé.

Alors la prochaine fois que votre DRH ou Responsable de Formation vous dira que vous avez atteint le plafond des heures cumulables de vos Droits Individuelles à la Formation (DIF) n’essayez pas de prendre une « petite » formation, vite fait en anglais histoire d’être opérationnel pour vos prochaines vacances. Essayez plutôt de vous peaufiner votre avenir professionnel et pourquoi pas, anticiper les besoins de votre entreprise. Le job de vos rêves n’est peut-être pas si loin… 😉

Vous êtes à la recherche d’un emploi ? Saviez-vous quels sont les métiers « en tension », c’est à dire en manque de compétences, et qui peuvent bénéficier de financement en formation continue ou en alternance avec des contrats de professionnalisation par exemple ? Oui, vous pouvez intégrer une entreprise en bénéficiant d’une formation en alternance même si vous avez plus de 26 ans !

S’informer et se former est la première étape vers le choix

La réalité est bien là, ne pas la prendre en considération ne la freinera pas. Il est vrai que cela reste un choix personnel, car tout changement peut-être particulièrement anxiogène. Mais est-ce les avancées technologiques les responsables, ou l’utilisation quelque fois addictive que chaque individu peut en faire ?

Combien de fois dans une journée, relevez-vous vos emails ?

Pourriez-vous gagner du temps si vous réduisiez cette habitude à 1 ou 2 fois par jour ?

Pourquoi n’utilisez-vous quasiment jamais le répondeur de votre téléphone ?

Et à quoi pourrait servir tout cela, si ce n’est que pour aboutir à un projet, et à ne plus être celui qui subit, mais bien celui qui agit ?

Car pour moi, c’est bien cela le cœur du débat et le point de départ de tout, avoir un projet professionnel réaliste, savoir ce que vous cherchez et dans quel but ?

Quand vous connaîtrez votre destination, il sera facile de vous renseigner sur la météo et les vaccins indispensables. De prendre en compte les coutumes locales de ce nouveau pays et de choisir les vêtements et accessoires à ranger dans votre valise. Votre organisation sera d’une fluidité impressionnante, je peux vous l’assurer 😉

Voilà, il ne vous reste plus qu’à choisir votre destination, votre moyen de locomotion et vos compagnons de route !

Alors ne regardez pas le train passer,

prenez un billet et profitez du voyage 🙂

Ces 2 globe-trotters vous inspireront peut-être, ils ont parcourus 14 pays et 3 continents en 1 an


Film Tour du monde (teaser) par raphoulou

Belle journée à vous 🙂


6 commentaires sur “Ne regardez pas le train passer, prenez un billet et profitez du voyage

  • Astyanax

    Je vous rejoins totalement sur l’utilisation addictive des nouvelles technologies. Réserver 2 moments par jour pour traiter ces emails, feraient à mon avis gagner beaucoup de temps à certaines entreprises…

    • Sandrine Auteur du billet

      La gestion de l’information, voilà une liste de sujets à traiter, car il y a beaucoup de choses simples à mettre en place. Des idées de votre côté ?
      Belle journée 🙂

  • Florence

    Bon, je sais maintenant ce que l’avenir me réserve : je serais donc ce mammifère emblématique qui jalonne le parcours des voyageurs installés à bord du train, et qui s’exclament « Oh la vache !! ».

    • Sandrine Auteur du billet

      Je reconnais bien là ta plume et ton humour 😉

      C’est vrai que je rencontre des personnes qui par manque d’information ne mesurent pas leur retard et celles qui au contraire se sentent à la traîne ou pire submergées par un flux d’information trop important, ce que je comprends tout à fait. Et je sais que tu as, de ton côté, déjà pris le train… 😉

      Le secret c’est de rester sur son coeur de métier ou s’orienter vers son nouveau projet, en évitant au maximum de s’éparpiller. C’est le niveau d’information acquis qui permettra de mettre le curseur à sa place.

      A tout bientôt
      Sandrine 🙂

  • Isabelle

    Bonjour Sandrine,
    C’est bien résumé.
    L’important c’est de ne pas confondre avancée dans la réflexion et avancée dans l’action.
    Il est parfois urgent de ne pas agir et de laisser quelques trains passer pour assurer le vrai voyage.
    On pense souvent que l’on travaille dans la pire organisation qui soit, que l’herbe est bien plus verte ailleurs (métier ou entreprise), que travailler pour soi (création d’entreprise, travail indépendant, …) est facteur d’épanouissement, que la mobilité professionnelle est facteur d’évolution.
    Oui peut-être, sans doute mais cependant, il est bon de se poser la question de ce que l’on vit, là où on est (si l’on est encore en poste) et d’inclure cela dans l’organisation plus globale de sa vie.
    Bon j’arrête car je vais voir « La séparation » au ciné.
    Bise et à plus.

    • Sandrine Auteur du billet

      Coucou Isabelle,
      Tu ajoutes ici 2 éléments essentiels
      « – ne pas confondre avancée dans la réflexion et avancée dans l’action.
      – Il est parfois urgent de ne pas agir et de laisser quelques trains passer pour assurer le vrai voyage. »

      Apprendre est le bien le plus précieux, le seul que personne ne pourra vous prendre et le seul qui pourra vous mener à destination, alors prêt à vous investir ? 😉

Les commentaires sont fermés.