Etes-vous prêt pour votre entretien annuel ?


Nous allons bientôt démarrer une nouvelle année et l’envie de changements professionnels vous titille depuis un certain temps déjà. J’aimerai dans les prochains articles vous proposer quelques pistes de réflexion et d’action bien sûr.

Si votre patron dirige cet entretien, et c’est bien normal, vous pouvez, de votre côté, en être l’acteur principal !

Bien sûr,  il y aura toujours les questions classiques concernant vos réussites, vos difficultés et  vos échecs, cependant deux choix s’offrent à vous.

Vous pouvez répondre simplement aux questions posées tout en continuant à vous justifier comme si vous aviez été surpris la main dans le bocal de sucreries. 😉

Vous pouvez également réfléchir à tout ce que pourrait-vous apporter ce type d’entretien et commencer à vous y préparer différemment.

Demandez-vous

  • Maîtrisez-vous votre fonction dans sa totalité ?
  • Que vous manque-t-il pour être meilleur et/ou gagner en employabilité
  • Avez-vous des propositions concrètes à apporter par rapport aux objectifs de l’équipe ?

Et si pour une fois vous profitiez de cette belle opportunité pour faire le point et pour anticiper la suite de votre carrière professionnelle.

A quoi sert l’entretien annuel ?

Pour votre entreprise, il sert à :

  • Evaluer vos résultats
  • Faciliter la réalisation de vos objectifs futurs
  • Orienter votre évolution en fonction des 2 critères précédents et de sa stratégie

La mission de votre manager sera de :

  • Vous aider à améliorer vos performances
  • Cerner les difficultés (techniques ou relationnelles)
  • Evaluer le potentiel de ses collaborateurs
  • Fixer de nouveaux objectifs individuels et collectifs

Changements souhaités ?

Vous êtes vous vraiment déjà demandé ce que vous attendiez de ce type d’entretien.

  • Une reconnaissance de vos capacités ?
  • Plus de responsabilités ?
  • Une formation ?
  • un aménagement de votre environnement…
Il va vous être difficile d’aborder ce type de sujet sans avoir au préalable élaborer de sérieux arguments à présenter lors cette entrevue.

 Vous comprenez alors que votre mission sera de commencer par clarifier vos attentes, en définissant précisément ce que vous souhaitez obtenir à la fin de votre entretien annuel d’évaluation. Pour trouver un compromis idéal entre vos projets et ceux de votre entreprise, vous devrez bien comprendre les attentes de votre manager avant d’orienter votre discours vers votre objectifs.

Plus une minute à perdre !

  • Expliquer votre perception de votre fonction
  • Exprimer vos souhaits d’évolution
  • Examiner les difficultés sans crainte de suggérer des pistes d’améliorations

5 choses à faire sans tarder

  • Adoptez une attitude adéquate

    Mettez-vous dans une attitude participative d’écoute et d’échange avec un but commun, celui de trouver une solution satisfaisante pour les deux parties. Vous êtes dans le même bateau, si l’un des deux arrête de ramer ou rame dans l’autre direction, vous resterez coincé ensemble au milieu de nulle part à tourner en rond.

    Demandez des détails sur les objectifs qui vous paraissent difficiles, en termes de moyens, de supports, de délais, d’indicateurs. Restez pragmatique, factuel et concret.

  • Ne négligez pas les supports utilisés

    Le support proposé servira de guide à l’entretien dans la majorité des cas, aidez-vous de celui-ci en préparant cette rencontre. Basez-vous sur la grille d’évaluation qui sera utilisé pour vous évaluer. N’hésitez pas pour cela à la demander auprès de votre manager ou du service Ressources Humaines.

    Prenez des notes durant votre entretien pour en faciliter la synthèse et pour préparer l’année à venir.

  • Soyez précis

    Procéder avec rigueur, restez concentré sur un sujet à la fois. Appuyez-vous sur des résultats tangibles pour expliquer vos réussites, vos échecs ou vos souhaits d’évolution. Restez centré sur vous et vos responsabilités et expliquez les conclusions que vous pouvez extraire de votre expérience.

    C’est le moment de faire la synthèse de l’année écoulée, essayez de reprendre l’ensemble des éléments en votre possession sans vous noyer dans les détails, votre temps de parole a une durée limitée, les capacités d’écoute de votre interlocuteur aussi.

  • Agissez avec méthode

    Pour  obtenir ce que vous souhaitez à l’issue de cet entretien, il vous faudra apporter des éléments précis pour convaincre votre patron que cela va être utile au projet de l’entreprise et à la réalisation de ses objectifs ou de l’équipe en place.

    Si cet entretien est le moment le plus indiqué pour communiquer sur vos réussites, votre implication et vos attentes, ce ne sera pas le moment le plus opportun pour demander une augmentation. Cependant, si c’est votre souhait, n’hésitez pas à demander à votre manager quel est le processus à suivre pour valoriser vos réussites (peut-être a-t-il déjà prévu cela ? ) ou quand sera-t-il disponible pour en discuter. Dans tous les cas, exprimer vos attentes, personne ne pourra les deviner.

  • Anticipez les objections avec efficacité

    Préparez la liste des objections que votre chef ou l’organisation pourrait opposer à vos demandes et préparer vos arguments en conséquences. N’oubliez pas, un projet professionnel s’anticipe, réfléchissez en terme de contexte, de moyens et de délais.

    Apprenez à anticiper, reformuler, questionner pour bien comprendre les objections qui vous seront faites et pour trouver à terme les arguments les plus convaincants et le meilleur compromis.

Un peu de bon sens…

N’attendez pas d’être « convoqué » à votre entretien annuel pour communiquer 😉

 

Belle semaine à vous 🙂


4 commentaires sur “Etes-vous prêt pour votre entretien annuel ?

  • Fernando Carvalho

    L’entretien d’appréciation annuel : un rendez-vous trop souvent vécu comme un affrontement entre deux personnes qui négligent la valeur ajoutée potentielle de cet échange… Dommage!

    Merci Sandrine pour la pertinence et la clarté (habituelles) de tes articles 🙂

    • Sandrine Auteur du billet

      Bonjour Fernando,

      Tu as complètement raison et cette « difficulté » peut venir à la fois de l’évaluateur et/ou de l’évalué, notamment quand les personnes ne sentent pas en confiance pour s’exprimer, quand les conflits ou les frustrations ne sont pas traités, et je n’aborde pas ici le poids de l’organisation… Alors que ce type d’entretien devrait s’appuyer sur le bilan de l’année écoulée pour progresser et construire un avenir commun, seulement pour échanger, il faut être deux… Et si « l’affrontement » peut être salvateur dans certain cas (même si, pour moi, ce n’est jamais la meilleure solution…), le pire est de sortir de cet entretien en étant totalement déstabilisé par une nouvelle affectation sans consultation au préalable, ou complètement démotivé.

      C’est sans doute parce que j’ai eu l’occasion de rencontrer de nombreux collaborateurs et responsables désemparés, que je souhaite au travers de ce blog, partager quelques idées simples et pragmatiques, pour passer de « subir à agir », chacun ne peut changer que ce qui lui appartient et c’est déjà un bon début 😉

      Il y aurait encore tant à dire sur cette question, de ton côté, tu dois avoir une belle expérience, tes idées sont les bienvenues, n’hésite pas à les partager. Ce peut être également l’occasion d’un bel article 😉

      Un grand merci pour ton retour, c’est toujours une belle récompense pour un blogueur quand les lecteurs prennent le temps de laisser leurs impressions.

      Au plaisir de te lire 🙂

  • Pascal Weber

    Bonjour Sandrine,

    « Vous aider à améliorer vos performances, … Fixer de nouveaux objectifs individuels et collectifs »

    Dans le cadre d’un système de management de la qualité (satisfaction des clients), il s’agit de décliner les objectifs qualité aux fonctions et niveaux appropriés au sein de l’entreprise (exigence de la norme ISO 9001).

    Dans la pratique, il est intéressant de les décliner en s’appuyant sur l’entretien annuel. Cela permet d’impliquer les collaborateurs dans la démarche d’amélioration continue de l’entreprise.

    Dans la réalité, peu d’entreprises mettent en place des entretiens annuels formalisés. C’est pourtant une bonne manière de sortir « la tête du guidon » en effectuant une synthèse de la période écoulée et de se projeter ensemble vers l’avenir.

    La déclinaison des objectifs qualité n’est qu’un exemple. C’est évidemment également vrai pour d’autres aspects : l’environnement, la sécurité, …

    Dans les cinq conseils que vous proposez, je retiens en effet le côté « factuel ». Cela permet en effet d’échanger, se mettre d’accord et se projeter en s’appuyant sur des objectifs mesurables.

    Au plaisir de vous lire.

    Pascal

    • Sandrine Auteur du billet

      Bonjour Pascal,

      Vous avez raison, le côté factuel, outre le fait indéniable que c’est un critère de mesure qui facilite l’échange, il permet également de poser un cadre à l’entretien et de rester concentré sur les objectifs à venir.

      Ce qui me semble important à retenir également, c’est d’une part, de ne pas hésiter à utiliser toutes les ressources à votre disposition pour communiquer sur vos projets en collaboration avec l’entreprise, et surtout de ne pas attendre pour communiquer tout au long de l’année que vous soyez manager ou collaborateur, osez ! Vous n’êtes pas à l’abri de bonnes surprises 😉

      Merci Pascal pour votre témoignage

      Au plaisir de vous lire également 🙂

Les commentaires sont fermés.