Ce que les recruteurs ne vous diront pas


La recherche d’un emploi est loin d’être un long fleuve tranquille et tel un orpailleur vous allez devoir filtrer de nombreux cailloux avant de trouver votre pépite, ce job qui fera votre bonheur. Alors quelques fois le manque de recul, le stress, le temps qui défile trop vite… peuvent vous faire perdre de vue quelques règles évidentes.

C’est vrai, l’économie actuelle n’est pas des plus florissantes et je suis d’accord avec vous, il n’existe rien de plus frustrant que la recherche d’emploi et son flot de déceptions.

Pourtant, des besoins existent, des offres d’emplois paraissent, des personnes démarrent une nouvelle activité chaque jour.

Alors pourquoi pas vous ? N’abandonnez pas et restez vigilant, n’ajoutez pas d’autres difficultés à vos recherches d’emploi, ne faites pas ces erreurs dont les recruteurs ne vous parleront jamais.

5  freins à votre retour à l’emploi

Freins à votre recherche d'emploi

1.    Vous n’êtes pas prêt

La décision est tombée, vous êtes licencié, alors que vous ne vous y attendiez pas. Vous étiez certain que vous alliez trouver un emploi rapidement car vous un professionnel reconnu. Pourtant au fil du temps vous vous êtes totalement déconnecté de vos concurrents et du marché de l’emploi.

Vous n’avez jamais pris le temps d’identifier votre réseau personnel et professionnel et ne savez même pas ce que c’est. Vous avez accepté quelques invitations sur les réseaux sociaux, sans vraiment savoir en quoi cela pourrait vous aider.

Votre dernier CV date de plus de 10 ans et vous ne savez pas : où et comment chercher votre nouvel emploi. La seule solution que vous connaissez et de répondre à  des offres d’emploi et vous vous retrouver devant une feuille blanche pour à tenter d’expliquer à un inconnu, pourquoi vous serez le meilleur. Alors que vous n’avez pas encore digérer la rupture précédente ou que vous vous sentez épuisé de cumuler autant de CDD à la suite.

Dans les deux cas, vous oubliez l’essentiel : définir votre projet professionnel.

Est-ce que vous auriez l’idée de commencer à creuser la terre pour poser les fondations de votre future maison avant d’avoir défini son cahier des charges ? (taille, spécificités, environnement, budget…). Eh bien pour un job c’est pareil, cela ne s’improvise pas, ce qui était vrai hier, ne l’est peut-être plus, c’est à vous de vérifier.

Où en êtes-vous par rapport au marché du travail actuel (fonction, métier, marché) ? Comment souhaitez-vous évoluer ?

Vous n’êtes, hélas, pas seul à chercher un emploi, si vous n’utilisez pas les bons outils de la meilleure manière qui soit; si vous n’êtes aussi entraîné que vos concurrents, votre parcours va être particulièrement long et difficile.

Ne restez pas seul, faites-vous aider et n’oubliez pas de faire un bilan de votre situation avant de repartir sur de nouvelles bases.

Freins à votre retour à l'emploi

2.    Vous ne respectez pas les consignes de l’offre

Si l’on vous demande votre photo, vos prétentions, votre salaire actuel ou d’écrire une lettre manuscrite, respectez la demande ou passez votre chemin.

Si avant même d’être sélectionné pour une entrevue, vous ne respectez pas les consignes affichées, comment allez-vous vous comporter dans ce nouvel emploi envers votre hiérarchie ou au sein de votre future équipe ?

Est-ce bien le bon message que vous envoyez au recruteur, car quand il fera le premier tri des candidatures vous ne passerez pas.

3.    Vous ne connaissez pas les codes liés au job

Que vous le vouliez ou non, il y a des codes et des usages à respecter dans chaque emploi, entreprise, secteurs… Un entretien se prépare intellectuellement et physiquement : piercing et tatouages, dreadlocks et pantalon sur les genoux, c’est « wesh », mais ça ne vous permettra pas d’accéder à un emploi excepté dans des secteurs très particulier.

Pire vous connaissez ces codes mais ne les appliquez pas.

Alors que j’étais assise à une table de restaurant, à côté de moi se déroulait un recrutement pour un serveur.

Une question lui fit perdre ses moyens :

Quelle tenue pensez-vous devoir adopter pour vous présenter devant les clients de ce restaurant ?

Les explications confuses du jeune homme expliquant qu’il était bien conscient qu’il ne viendrait pas avec ses nombreux piercings visibles sur son visage… Le recruteur mis fin rapidement à l’entretien. La phrase d’accueil destinée au candidat suivant était : Ah cela fait plaisir de voir quelqu’un qui prend soin de lui…

Que vous soyez d’accord ou pas, peu importe c’est une réalité à ne pas négliger, un entretien est une mise en situation immédiate.

Dans le même ordre d’idées attention aux odeurs qui pourraient indisposer un groupe ou un recruteur : parfum capiteux, café, alcool, tabac…

4.    Votre attitude est inappropriée

N’oubliez pas que vous allez être comparé à une dizaine d’autres candidats motivés et souriants. Alors si les recruteurs vous perçoivent comme arrogant, déprimé ou agressif cela ne va pas jouer en votre faveur.

Prêter attention à votre attitude avant même d’entrer dans l’arène, votre recruteur prend peut être sur le même chemin que vous pour arriver à votre lieu de rendez-vous… son bureau.

En entretien de recrutement tout s’observe, et quelque fois vous n’avez pas conscience que votre stress se transforme en attitude inappropriée et sabote tous vos efforts de préparation.

Prenez, vous aussi le temps d’observer les réactions de votre interlocuteur, ses arrêts brusques, ses sourcils froncés, son attitude fermée, un entretien qui ne dure qu’une quinzaine de minutes, toutes ces signaux peuvent être des indicateurs pour votre candidature. A tout moment vous pouvez rattraper la situation, restez présent et attentif tout au long du processus.

Vous pouvez apprendre de chacun de vos entretiens pour améliorer votre communication et gagner en confiance.

5.    Vous en demandez trop

C’est particulièrement rageant de devoir repartir sur de nouvelles bases, surtout quand ce n’est pas vous qui avez décidé de mettre un terme à votre contrat de travail, mais hélas vous devez tenir compte de la demande du marché de l’emploi.

Ne vous éloignez pas de la réalité, le marché évolue, votre métier aussi. C’est le marché qui fixe le prix et c’est une réalité qui demande quelques fois des sacrifices douloureux. En demandant trop sans vous appuyer sur des arguments forts, vous démontrez que vous ne connaissez pas votre secteur ou l’entreprise qui vous reçoit.

Mesurez précisément le potentiel de votre marché pour savoir comment vous positionner au mieux dans les conditions actuelles et ciblez les entreprises qui seront susceptibles de vous offrir un nouveau tremplin pour demain. Il n’y a pas que le salaire à envisager, vous avez peut-être de nouvelles compétences à acquérir pour consolider vos désirs d’évolution par la suite ?

Pendant que certains métiers disparaissent, d’autres ne trouvent pas suffisamment de main d’œuvre qualifiée, ne restez pas figé entre 2 rives en attendant un séisme, mettez en place une veille dans votre secteur d’activité et préparez-vous à vous adapter tout au long de votre carrière professionnelle.

Etre privé d’emploi est une situation particulièrement difficile pour de multiples raisons propres à chacun, ne perdez ni votre temps, ni votre énergie avec ces quelques erreurs fréquentes.

Cette situation n’est pas éternelle, à condition d’avoir un plan.

Apprenez à optimiser vos ressources, traitez votre recherche d’emploi comme n’importe quel autre projet professionnel, si le plan A ne fonctionne pas, changez de méthode, regardez les choses sous un autre angle, il existe de nombreuses solutions.

Commencez par analyser votre situation au regard du marché, vos besoins et vos ressources, vos outils et les moyens à mettre en place. Définissez votre projet professionnel, les étapes et les objectifs associés et ne vous isolez pas, bien au contraire c’est le moment de vous faire connaitre et d’échanger.

Ce sujet vous intéresse, inscrivez-vous à la lettre d’information

c’est simple, rapide, sans aucun spam, confidentiel et gratuit.

Vérifiez votre boite mail après avoir cliqué sur « Je m’abonne », votre premier bonus vous attend.

* Champs requis



2 commentaires sur “Ce que les recruteurs ne vous diront pas

  • Jean-Louis

    Bonjour!

    Concernant le point 1, il faut également prendre en compte que trop de personnes envoient le même CV à tout le monde.
    Il y a des mots clefs dans l’annonce et il vaut mieux qu’ils se retrouvent intelligemment dans le CV et dans la lettre (voire le mail) de motivation.
    Je me suis planté il y a peu en entretien d’embauche car j’ai rencontré un chasseur de têtes qui m’a demandé la théorie du poste que je visais: je lui ai répondu cas pratiques, mais la prochaine fois, je chercherai le profil théorique avant de me déplacer, histoire de pouvoir répondre à des questions de cours.

    • Sandrine Auteur du billet

      Bonjour Jean-Louis,

      Étonnante cette question théorique, au-delà de la réponse, c’était peut-être une manière pour lui de tester vos réactions en vous déstabilisant tout simplement. En situation de recrutement tout compte et selon le poste, la culture d’entreprise et le contexte du recrutement, les recruteurs peuvent volontairement utiliser des questions ou des techniques qui paraissent farfelues voire agressives pour mettre le candidat en situation.

      Merci d’avoir ajouté ce retour d’expérience qui mériterait un billet à lui seul, notamment pour vous aider à prendre conscience des erreurs d’interprétations des deux parties recruteurs/recrutés, car si le candidat peut faire une analyse erronée de la situation, des recruteurs peu expérimentés peuvent aussi induire par leur comportement et leur mode de communication de drôle de situations.

Les commentaires sont fermés.