Dis-moi, c’est par où l’espoir ?


Je pense que l’on peut tout se dire avec bienveillance et respect. Ma façon de m’exprimer passe souvent par l’humour comme les fidèles de ce blog auront pu le remarquer 😉

Il arrive alors bien naturellement que les personnes que je côtoie dans le cadre de mon travail me disent :

Votre boulot est vraiment sympa, vous êtes toujours de bonne humeur.

J’aime bien venir vous voir, car je repars toujours avec le sourire.

Ça a l’air facile votre job, j’aimerai faire la même chose que vous.

C’est vrai que c’est un job très riche humainement que je le fais avec plaisir et bonne humeur… le plus souvent 😉 .

Est-ce que c’est un job fun et facile ?

Est-ce que l’on rit à gorge déployée toute la journée quand on accueille la colère, le désespoir, la honte, la tristesse, le non sens et la violence de certaines organisations ?

Je laisse à chacun le soin d’y réfléchir s’il le souhaite.

De mon côté, après cette drôle de semaine, j’ai eu envie de partager avec toi, quelques mots pour des maux trop souvent présents dans mon quotidien ces derniers temps.

 

A toutes les belles âmes que j’ai eu le bonheur de croiser sur mon chemin.

Sandrine

 

 

Tu m’as confié tes larmes et ton chagrin

Tu as partagé tes peurs et tes douleurs

Tu m’as offert tes joies et tes espoirs

Tu as même osé murmurer tes rêves…

Quelques fois

 

Tu m’as permis d’entrevoir ton bien le plus précieux

Celui que chacun porte en lui, sans y croire

Celui que chacun porte en soi, sans le voir

Celui qui fait que tu es Toi…

 

Unique et belle âme que j’ai eu le bonheur de percevoir

 

Tu me dis que ta vie est difficile, si lourde à porter

Tu me dis que quoi que tu fasses, rien ne se passe

Et que tu ne veux pas finir dans ce bourbier

 

Tu me demandes, pourquoi est-ce si facile pour les autres ?

Tu me dis ne pas comprendre pourquoi,

Les autres vont si bien,

Quand toi, tu te sens si mal

 

Unique et belle âme que j’ai eu le bonheur de percevoir

 

Souviens-toi…

 

Sourire, ne veut pas dire, être heureux

Avoir des amis, ne veut pas dire, ne pas se sentir seul

Posséder des biens, ne fait pas de toi une personne riche

Briller en société ne veut pas dire, être aimé

 

Unique et belle âme, laisse couler tes larmes

 

Tu as le droit de prendre du temps

Pour chasser ces idées noires

Tu as le droit de te sentir fatiguée

Perdue, jusqu’à ne plus rien voir

 

Unique et belle âme, laisse couler tes larmes

 

Mais ne me dis pas, que tu n’es personne,

Ne me dis pas, que tu ne seras jamais bonne à rien,

Ne me dis pas, que personne ne voudra jamais de toi,

Ne me dis surtout pas, que tout cela ne sert à rien.

 

Regarde tout ce que tu as

L’espoir est tout autour de toi

Nous sommes nombreux à être là

 

Pour t’écouter, sans te juger

Pour voir, ce que tu ne vois plus en cet instant

Pour rire, de ce moment d’égarement

Qui appartient déjà au passé

 

Unique et belle âme ouvre tes grands yeux

 

Sèche enfin ces larmes,

Il est temps de laisse loin,

Tous ces « Pourquoi ? »

 

Décide aujourd’hui de sourire  à la Vie !

Regarde droit devant toi

Et ose te dire enfin…

« Pourquoi pas… »

 

 


8 commentaires sur “Dis-moi, c’est par où l’espoir ?

  • Florence

    Bonjour Belle Ame,
    J’ai été de celles et ceux qui ont eu le bonheur de profiter de tes bons mots et de bénéficier de ta précieuse écoute.
    J’ai été profondément touchée et émue par cette prose synonyme d’espoir.
    Alors, une fois encore, merci à toi belle âme pour tout le soutien que tu apportes.
    Merci pour tes savoirs, tes expériences, tes compétences … mais aussi, et surtout, pour Toi, la sincèrité, ta bonté, ta sagesse.
    Merci à toi belle âme de nous prêter si généreusement ton savoir-être.
    Bien à toi.
    Florence

    • Sandrine Auteur du billet

      Merci Florence, je suis très touchée par ton message empreint de générosité.

      Ne change rien, tu fais bien évidement partie des belles âmes qui ont croisées un jour mon chemin et que j’espère revoir très vite.

      Sandrine

  • Prince Josuah

    Un bien bel article, Sandrine…
    ça casse d’avec les autres, mais toujours le même ton, la même fraicheur, la même (voire un peu plus de) sensibilité.

    Comment ils disent déjà, chez les rappeurs?

    « Big up » :p 🙂

    • Sandrine Auteur du billet

      Il est vrai que j’ai hésité à sortir du cadre… mais je suis ravie que ce petit texte interpelle.

      A très vite et merci à toi pour ta fidélité 🙂

    • Sandrine Auteur du billet

      Avec plaisir Gaëlle, cela change un peu du contenu habituel tout en faisant partie intégrante de ce beau métier. Mon inspiration se trouve dans les choses et les personnes qui me touchent. 😉

      A très vite
      Sandrine

Les commentaires sont fermés.