Développez votre carrière professionnelle sans quitter votre entreprise (Partie 1/2)


Restez fidèle à votre entreprise pour réussir

Sur la base des résultats d’une étude de la chaire « Nouvelles Carrières » de la Business School de Rouen, dont les surprenants résultats ont été repris par Le Figaro, Le Monde, Challenge, l’Express, Le Figaro, Cadresonline et j’en passe…

Une étude qui conclut que contrairement aux croyances habituelles « Les cadres fidèles à leur entreprise réussiraient mieux que les autres » et m’amène à aborder une question cruciale pour votre réussite celle de la mobilité professionnelle dans le cadre de votre évolution de carrière.

Cette conclusion me parait intéressante sous de nombreux aspects, néanmoins, insuffisamment détaillée dans les médias précités pour me faire une opinion au regard de mon expertise en gestion de carrière professionnelle, j’ai émis une demande à l’école en question, demande restée sans réponse pour le moment, à suivre donc.

5 vraies raisons pour rester vigilant

Il est vrai que si vous faites partie des jeunes diplômés récemment entrés dans une structure qui a mis en place une véritable Gestion de ses Ressources Humaines, c’est à dire avec une évaluation de potentiel au départ, une phase d’intégration multi-services voire multi-sites et un véritable programme de gestion de carrière comme cela se fait dans des grands groupes (L’Oréal, Coca Cola, Véolia…).

Raison N° 1.  Si vous vous faites partie des élus en entrant dans cette catégorie, alors vous pourrez construire un avenir professionnel en constante progression sous certaines conditions, à connaître absolument pour ne pas passer à côté. Car dans une entreprise et particulièrement dans les grands groupes, il y a des règles explicites  et puis il y a toutes les autres que l’on découvre souvent un peu tard.

Raison N° 2.  Ce cas de figure n’existe pas pour une majorité d’entreprises et pour la majorité des salariés. Dans la plupart des entreprises, nous sommes loin d’une politique de gestion des ressources efficace.

Raison N° 3.  Restez vigilant quant à votre employabilité, car d’autre part, une enquête de la DARES (2006) montre que six salariés sur dix ont connu une interruption de carrière depuis leur premier emploi. Notez en passant que ces résultats sont antérieurs à la crise économique de 2008…

La période que nous traversons est faite d’une recomposition permanente à tous les niveaux et touche l’ensemble de nos repères, l’économie et le travail en font partie, ce qui implique une mobilité et une flexibilité du travailleur obligatoire. Un bon moyen de gérer les incertitudes et d’anticiper les évolutions inéluctables de votre emploi est de définir un cap qui vous appartient et de vous y tenir.

Raison N° 4.  Depuis plus de 10 ans que je réponds à toutes les questions liées au Recrutement, à l’Emploi et à la Formation professionnelle, j’aimerai vous préciser que les personnes au chômage qui ont le plus de difficultés à trouver un emploi sont celles qui sont peu ou trop qualifiées.

En effet, c’est le cas des demandeurs d’emploi qui ont su développer une expertise «maison», souvent peu transférable hélas, car dans un champ d’application restreint, puisque justement ils ont fait toute leur carrière professionnelle dans la même entreprise.

Raison N° 5.  Un salarié évalué comme « haut potentiel » à son entrée dans une entreprise, c’est à dire destiné à prendre de « hautes responsabilités » n’est pas à l’abri d’un accident de parcours

Votre expertise n’a de valeur que par rapport à un besoin

Ce besoin étant en constante évolution, gardez toujours un œil ouvert sur ce qui se passe à l’extérieur de votre entreprise et commencez, si possible, à construire votre parcours professionnel au plus tôt, car comme je vous le disais dans le billet Comment tirer le meilleur de vos 20 ans pour réussir votre avenir professionnel : 20 ans n’est pas 30 ans.

Et si vous avez plus de 30 ans, comme votre humble serviteur, soyons honnête, ce sera plus difficile mais contrairement à tout ce que vous pouvez lire, ce n’est pas impossible d’évoluer, reste à définir vers quoi et comment et à commencer maintenant.

Construire un nouveau projet professionnel

Si vous n’arrivez pas à vous défaire de ce manque de reconnaissance, de ce sentiment de «vous faire avoir» à chaque fois que vous n’êtes pas retenu pour un nouveau projet professionnel ou pour un nouveau poste en interne. Jeunes diplômés ou pas, il est temps pour vous d’apprendre quelques astuces pour booster votre carrière professionnelle et ne plus passer à côté de belles opportunités.

Il est temps pour vous d’élargir votre palette de compétences, d’apprendre à mieux vous connaître pour définir un projet professionnel réaliste  ainsi que les objectifs associés.

Citation caillou chaussure

Des solutions existent

Il existe de nombreux leviers pour vous faire remarquer au bon moment, et celui dont je vous parlerai dans la seconde partie de cet article concerne les différents types de mobilités professionnelles possibles dans votre entreprise.

J’ai moi-même utilisé 4 modalités au cours de mon parcours professionnel et j’ai eu l’occasion d’accompagner de nombreuses personnes sur ce type de positionnement qui donne des résultats particulièrement intéressants, à condition de savoir prendre votre carrière professionnelle en main. C’est à dire d’avoir au préalable votre projet professionnel pour en déterminer des objectifs et une communication adaptée afin d’être prêt au moment opportun.

Car soyons clair, vos envies de changement ou d’évolution ne sont pas attendues par votre entreprise. Vous ne pouvez pas changer de poste d’un claquement de doigt, même si c’est aussi un levier de mobilisation et de fidélisation pour l’employeur.

Mobilité professionnelle externe

Tout comme un autre type de mobilité que j’évoquerai très rapidement ici, que l’on appelle mobilité externe c’est-à-dire lorsque vous quitterez votre entreprise pour une autre, il s’agit dans tous les cas uniquement de la rencontre d’une offre de services et d’un besoin  d’une entreprise qui permettra le changement professionnel désiré.

Il ne s’agit pas d’un processus unilatéral, c’est vous qui connaissez le mieux vos forces et vos faiblesses, c’est donc votre job de renforcer vos points d’amélioration et de dévoiler vos centres d’intérêts.

Encore faudra-t-il que votre offre de services existe et soit suffisamment précise et communiquée efficacement pour être retenue, car un dernier paramètre subsiste… la concurrence.

Si vous songez à quitter votre entreprise et répondre à des offres d’emploi, j’en profite pour vous signaler un nouvel agrégateur d’offres d’emploi à découvrir, qui porte le nom orange.jobtonic.fr. Un agrégateur d’offres d’emploi est un site qui rassemble plusieurs offres d’emploi provenant de différentes sources (jobboard).

Résultats attendus lors d’une mobilité ?

Dans quelques jours, vous découvrirez la définition des différents types de mobilités professionnelles interne, vous apprendrez à construire votre avenir professionnel avec ce levier en comprenant les attentes de votre employeur quand il accepte d’utiliser ce type d’outil qu’il utilise pour fidéliser et motiver ses employés.

Je vous expliquerai comment utiliser ce levier comme accélérateur de votre carrière professionnelle en comprenant leurs différences et en vous donnant des exemples réels et réussis de gestion de parcours professionnels ayant utilisé ce type de levier.

En savoir plus sur la communication et l’emploi

Gardons le contact et profitez des bonus exclusifs réservés aux membres de ce blog, en vous inscrivant dès maintenant, c’est simple, confidentiel et gratuit.

Vérifiez votre boite mail après avoir cliqué sur « Je m’abonne », votre premier bonus vous attend.

* Champs requis