6 mois pour devenir bilingue


J’aime le mois de septembre, la nature est magnifique, et surtout une année pleine de promesses et de nouvelles activités commence ;).

C’est le moment où clubs et associations de toutes sortes se parent de leurs plus beaux atours pour vous proposer des activités variées, le moment idéal pour revoir vos projets professionnels et plus indispensable encore, pour choisir des activités aptes à vous ressourcer.

De nouvelles rencontres, de nouveaux objectifs, de nouveaux outils, je me sens comme une écolière, cartable neuf à la main, prête à me lancer de nouveaux défis. Et cette année,  j’ai décidé de me refaire une santé en anglais. 🙂

Petit état des lieux

Comme je vous le disais dans l’article précédent, atteindre un premier niveau en langue étrangère c’est déjà très bien, le maintenir est sans doute plus difficile.

D’où l’importance de se tester et de pratiquer régulièrement une langue étrangère en faisant attention au fait, qu’une conversation touristique ne vous aidera pas à mémoriser un vocabulaire technique, qui pourrait devenir indispensable à votre métier. Et à l’inverse, que la lecture de notices encyclopédiques très techniques, ne vous aidera pas à participer à une réunion de travail ou encore à négocier un nouveau contrat.

Pour ma part, s’il y a une dizaine d’années je travaillais à l’étranger et, dans un environnement international, actuellement ce n’est plus le cas et je crois bien que je souffre « d’anglaitonite aigüe » 😉

Bien sûr,  comme vous peut-être, je continue à lire des articles, je visionne des films en anglais, mais j’ai plutôt la désagréable sensation de compléter mon vocabulaire en « slang » quelques fois, ce qui n’est pas vraiment le but recherché  🙁

J’ai l’impression d’avoir si peu l’occasion de pratiquer l’anglais ces derniers temps, que quand un malheureux touriste anglophone me demande son chemin, il est contraint à m’offrir un temps certain de conversation avant d’obtenir sa précieuse information. 🙂

J’ai choisi une période de 6 mois, car j’ai l’intention de tester beaucoup de choses, et parce que j’ai la chance de partir  avec quelques bagages pour démarrer mon périple. Peut-être que dans votre cas vous aurez besoin de beaucoup plus de temps ou beaucoup moins, l’objectif étant de mesurer nos progrès respectifs à l’aide de tests reconnus professionnellement.

Partage d’expérience

Passionnée de communication et de rencontres, j’aime cet autre regard sur le monde, j’aime les cultures étrangères en général avec tout ce que cela comporte comme découvertes. Et cette année, j’ai envie de partager avec vous la culture de nos voisins britanniques, leur humour « so british », leur accent et leur histoire mêlée à celle de la France.

Mais pas seulement, j’apprécie également l’évolution de cette langue au travers d’autres pays anglophones, comme le Canada, les Etats-Unis ou bien encore l’Inde qu’il me reste à découvrir. Et surtout je prépare un petit séjour qui pourrait vous intéresser…

Car comme à mon habitude, mes conseils éclairés d’études et d’échanges avec mes pairs, sont aussi issus de ma pratique. C’est donc aussi l’occasion pour moi de mettre à jour mes connaissances en recherchant les tests les plus reconnus professionnellement, les méthodes, les astuces pour que nous puissions faire progresser vos objectifs professionnels ensemble.

Un vrai tremplin professionnel

Ouvrir votre carrière à l’international, peut vous permettre d’atteindre des postes avec plus de responsabilités et mieux rémunérés, que ces emplois soient basés en France ou à l’étranger.

Pour ma part, après avoir goûté l’art culinaire londonien, j’ai eu le plaisir de travailler avec des équipes multiculturelles et je sais à quel point il est important de se comprendre, de se faire comprendre et que cela ne peut se faire qu’en construisant un référentiel commun. Facile en théorie, me direz-vous, certes, si la construction des échanges internationaux sont fragiles au départ, ils se  développeront naturellement au quotidien.

Je me souviens notamment avoir été confronté à des habitudes hollandaises surprenantes, sources d’incompréhension de part et d’autre qui n’ont pu se résoudre que lors d’une rencontre en face à face, chacun étant resté bloqué dans ses propres représentations. Car bien évidemment correspondre par mail ou échanger par téléphone ne suffit pas à être compris ou à comprendre les habitudes de l’autre.

Vous pourriez d’ailleurs être surpris des spécificités organisationnelles et managériales selon les pays d’origine des différentes entreprises, cibles potentielles de votre prochain projet professionnel.

C’est pour cela que lorsqu’un recruteur précise que la compétence linguistique demandée est impérative, cela dépasse une simple aptitude à s’exprimer dans une langue étrangère.

Prêt(e) à faire le tour du monde

Si vous souhaitez faire progresser votre anglais je vous offre prochainement l’opportunité de progresser dans cette discipline, mais pas seulement, pas n’importe comment, avec un objectif professionnel à la clé.

Vous souhaitez progressez en anglais ?

Participez dès à présent à une petite enquête qui vous prendra moins de 5 minutes et qui vous permettra de  vous inscrire à la newsletter et d’être le premier à bénéficier de ce nouveau service.

Comment faire ?

C’est très facile, cliquez sur le lien bleu ci-dessous et répondez à 10 petites questions en moins de 5 minutes.

 

Cliquez ici pour répondre aux questions

Bonus

Le nouveau blog dédié à l’anglais et l’emploi est né et peut se visiter en cliquant ici : Anglais 4 Jobs