Anticipez votre avenir professionnel


Le futur est en marche

La prolifération de l’information amène de grands changements dans les décisions des entreprises, à fortiori elle amènera de grands changements dans votre vie de salarié. Vous pouvez choisir d’être le promoteur de votre carrière professionnelle en vous informant et vous basant sur votre expertise métier (mise à jour régulièrement) pour analyser toutes ces données.

La révolution numérique continue

Pour prévoir le futur, il me paraît important de commencer par nous fixer une ligne du temps.

En 1876 Graham Bell inventait la transmission analogique, et c’est en 1971 que l’ère du numérique commença à s’étendre pour donner naissance au premier micro-ordinateur 4 ans plus tard…

Premier IBM en 1975

1982 le premier CD

1990 le premier appareil photo numérique

1991 le premier site internet et les premiers téléphones mobiles

Relativisons un peu, avec un autre point de référence sur la ligne du temps, les premières traces de l’existence de l’homme se situe il y a 7 millions d’années… Selon les dernières découvertes d’un crâne au Tchad en 2002  😉

Ce qui paraît si évident de nos jours pour toute une génération, peut l’être beaucoup moins pour une autre, mais des solutions existent, c’est vraiment dommage de s’en priver 😉

Ces premières machines numériques, au départ très coûteuses, vont très vite permettre des gains de productivité important au sein des entreprises et ainsi développer le  pouvoir d’achat des ménages, naissance d’une société d’abondance et de nombreux emplois.

En 1970 le marché de l’électroménager explose et pourtant seul 1 ménage sur 7 possède un téléphone à son domicile.

Il n’y a aucune raison que les gens veuillent un téléphone chez eux

K. Olson – PDG de Digital Equipement Corp. (1977)

Personne ne prévoyait la révolution numérique, ni la disparition d’emplois peu qualifiés qui furent remplacés peu à peu par des machines. Le manque de compétences informatiques fut également soldé par de nombreux licenciements.

Pénurie de talents !

Enquêtes Manpower 2010 : Manufacturing talent for new age et la pénurie de talent

Ces enquêtes révèlent que malgré un taux de chômage élevé, 1 employeur sur 3 dans le monde, se plaint de ne pas trouver de main d’œuvre qualifiée suffisante pour répondre à ses besoins.  Malgré cette réalité économique existante ce type d’information circule peu.

Pourquoi cette pénurie ?

Car il y a toujours un fort décalage entre l’offre et la demande de compétences ! Et l’on ne parle pas ici que du profil recherché mais également de la mobilité des candidats. Le bassin nantais représente un excellent exemple de cette situation, tandis que nos amis parisiens souhaitent se mettent au vert, ou disons plutôt au bleu… dans notre belle région, les nantais quant à eux refusent, en majorité, toute mobilité géographique. Et on peut les comprendre 😉

Il n’y a pas si longtemps alors que j’assistais à un recrutement national de plusieurs responsables de magasin d’une grande enseigne, les recruteurs me faisaient part de leur étonnement quelque peu agacé, notamment par rapport à des candidats éloignés du marché de l’emploi depuis de nombreux mois, qui refusaient les postes proposés trop éloignés de leur domicile.

Si les entreprises se doivent d’anticiper cette pénurie de talents en modifiant leurs stratégies de recrutement et de formation, il est bien évident que les salariés ont également leur part d’adaptation.

Le futur ne vous attendra pas !

Depuis qu’Intel® a commercialisé le premier micro-processeur en 1971, les inventions se succèdent à une vitesse incroyable, la diffusion des produits et des services «High Tech » est désormais planétaire.

Vous vous posez encore des questions sur l’influence du numérique sur votre carrière professionnelle ? C’est votre mode de consommation de produits et de services qui changent, donc  bien évidemment nos métiers mais aussi notre façon de travailler.

Selon le Rapport du groupe Prospective des métiers et Qualifications de la DARES voici les secteurs qui sont en phase de développement  pour l’horizon 2015 :

  • Les services à la personne : lié à de nouveaux besoins d’une population vieillissante et aux incitations fiscales. La féminisation du travail est également une source de transformation des métiers
  • La logistique et les transports : notamment grâce à l’explosion de l’e-commerce
  • Le commerce et la vente : les modes d’achats se différencient en même temps que les modes de consommation, connaitre son produit ne suffira pas à bien le vendre à venir
  • L’administration des entreprises : les métiers se complexifient et demandent des palettes plus larges de compétences
  • Le Bâtiment et Travaux Public : les demandes de logement s’intensifient alors que la main d’œuvre qualifiée diminue.
  • La formation et l’enseignement : des réformes incitatives auprès des entreprises sont misent en place comme la GPEC (Gestion Prévisionnelle des Emplois et Compétences) et la formation professionnelle continue font partie des réformes qui permettent aux salariés de se former tout au long de leurs carrières professionnelles.

Toutes les études que j’ai pu lire dernièrement s’accordent à dire que le secteur tertiaires est en plein essor et le restera pour les années à venir.

Si vous voulez en savoir plus vous pouvez lire : Les métiers de 2015 : l’impact des générations du baby-boom, (publication du ministère de l’Emploi, de la Cohésion sociale et du Logement, premières synthèses d’informations réalisées par la Dares et le commissariat général du Plan).

Les mutations en cours

La tendance de la consommation des ménages est un autre vecteur d’information important pour anticiper l’avenir.

Selon cette étude de l’Ordre des Experts Comptables les 7 tendances des consommateurs entre 2010 et 2015 sont :

  • Avoir moins, être plus : mettre de la simplicité dans nos vies, être acteur de sa consommation
  • Tous créateurs : des collectifs s’organisent pour agir ensemble sur des projets à forts enjeux
  • Élixir de longue vie : la santé d’abord !
  • Mise à nu et transparence : marre de se faire avoir, nouvelles exigences, le marketing décortiqué,
  • Le geste de l’homme : stop aux produits manufacturés de faible qualité, l’artisanat remis à l’honneur
  • Dame nature : le développement de l’écologie au travers d’une économie traditionnelle et sociale
  • Lieu et réalité enchantés : de la consommation du bien à la consommation du lien,

Les 10 innovations technologiques qui vont tout changer 

  1. Le Cloud computing : l’accès à toutes nos données à partir d’une simple connexion internet. Les entreprises peuvent mutualiser leurs capacités de stockage en louant des espaces à des spécialistes. Ce qui est déjà le cas pour vous, si vous utilisez les outils Google (Gmail, Google agenda…)
  2. L’électricité sans fil : les procédés existent, il suffit de les miniaturiser et d’en diminuer le coût de production
  3. Le paiement sans contact : déjà fréquent au Japon et seulement en test en France pour le moment, l’objectif est de diminuer le paiement en espèces pour éviter les fraudes.
  4. Le « crowfunding » : un nouveau moyen en plein expansion de lever des fonds pour n’importe quel projet. Le principe est de mettre en ligne le projet (chanson, film…) pour permettre à n’importe quel internaute de miser une partie de la somme nécessaire à la totalité du projet.
  5. Les objets intelligents : des machines qui anticiperont nos besoins. Des écrans modelables à l’infini grâce à une sorte de glaise numérique qui vous permettront de réduire ou d’agrandir l’objet en fonction de vos déplacements par exemple. Des GPS intelligents qui évalueront les bouchons et préviendront automatiquement votre client d’un retard éventuel…
  6. Le tuning numérique : pour améliorer les performances de tous les objets high tech. Tous les objets pourront se connecter entre eux par le web, TV, voiture….
  7. L’immortalité virtuelle : vous pouvez dès maintenant entreposer votre patrimoine digital dans un caveau virtuel prévu à cet effet et qui à la manière d’un testament pourra être légué.
  8. Le tout tactile : la commande par geste ordinateur, téléphone… ne sera plus que dans les films de type «Minority report» est tout proche
  9. La réalité augmentée : la superposition de d’images réelles aux images virtuelles,  pour les essayages, à nous les tailles de guêpes les filles !! Mais aussi couplé à un GPS pour voir les places de parking disponibles, ou en médecine pour guider un bistouri…
  10. Les vêtements électroniques : des gants téléphone, une robe télévision, des tee-shirts qui mesurent vos capacités respiratoires et cardiaques…
Source : Hors-série Capital – La révolution du numérique

Si la technologie avance à cette vitesse ne croyez-vous pas que vos métiers vont devoir s’adapter ?

L’entreprise et vous ?

Certains se demandent encore « Etre ou ne pas être sur les réseaux sociaux ?», pour ma part je crois que le débat est clos, et que la question à se poser est plutôt « Quels sont les outils à ma disposition et comment puis-je les mettre au service de ma carrière professionnelle ». Si la technologie avance si rapidement, il y a fort à parier que de nouveaux métiers vont apparaître et que d’autres vont devoir s’adapter.

Ce n’est pas pour autant que la technologie doit mener votre carrière professionnelle, mais au contraire c’est bien votre capacité à la comprendre et à l’anticiper au sein de votre métier qui fera la différence.

N’attendez pas d’être dépassé ou d’être formé par votre entreprise, prenez les devants et restez informé des évènements de votre secteur d’activité, mais aussi des projets de votre région et de votre métier.

Dessin publié par le New Yorker

« Sur internet, personne ne sait que tu es un chien. »


Il n’est pas nécessaire de réagir mais d’agir, si l’entreprise intelligente se doit d’adopter de nouvelles méthodes de travail, il en sera de même pour vous.

Quelques idées pratiques 😉

  • Anticipez les évènements en prenant l’initiative de vous informer, de vous former et d’évaluer les compromis possibles avant d’engager un plan d’action
  • Soyez responsable de votre avenir professionnel en prenant une part active à la vie de l’entreprise, en étant force de proposition, développez votre rayon d’action en responsabilisant aussi vos collaborateurs,
  • Mettez en place une veille marché en détectant, collectant, exploitant et en partageant l’information,
  • Assurez votre employabilité : en développant votre capacité à vous remettre en question pour progresser, et ne cesser jamais d’apprendre, vous avez de multiples solutions à votre disposition pour cela.

D’accord ? Pas d’accord ? Je serai ravie de connaitre votre avis sur la question, c’est juste en dessous.

Belle semaine à vous 🙂


4 commentaires sur “Anticipez votre avenir professionnel

  • Florence

    Tout cela donne le tournis : le chantier est vaste (surtout à mon âge) et c’est un éternel recommencement tant les évolutions technologiques sont rapides.
    J’avoue que je m’y perds un peu et que le quotidien, tant professionnel que privé, ne me laisse que peu de temps à consacrer à me tenir au courant, découvrir et utiliser tous les nouveaux moyens et outils mis dans le circuit. C’est presque un job à temps plein que de se tenir au fait des nouveautés, d’être en veille et d’évoluer en même temps que les procédés et procédures.
    Moi, je manque sans doute d’organisation, mais je n’y arrive pas, je baisse les bras (ça va trop vite) !
    Et puis, cette boulimie d’informations concernant tous ces nouveaux matériels, logiciels, etc … va finir par faire déborder le contenant.
    Par ailleurs, je ne pense pas qu’il faille absolument anticiper et innover à tout prix, à tout instant, juste pour satisfaire à un effet mode, à une course virtuelle au n’importe quoi. Certaines activités et métiers doivent en passer par là certes, mais sans doute pas tous.
    Ces moyens restent des outils et je regrette qu’on les décrive trop souvent comme des incontournables.
    Dans ce monde ou tout va trop vite, je pense qu’il est bien de faire des pauses et de prendre le temps de regarder autour de soi tout ce qui bouge si vite (même si du coup on rate provisoirement un bout du train …).
    En outre, un discours de globalisation reste en décalage avec la réalité : toutes les entreprises ne progressent pas de la même manière ni à la même allure. Toutes ne disposent pas des moyens financiers suffisants ni des ressources humaines leur permettant de surfer sur la dernière vague du « modernisme ». De fait, même en étant en veille et soucieux de faire progresser nos carrières, nos connaissances et compétences, nous ne sommes pas tous sur un pied d’égalité du fait même de cette situation.
    Peut être ces réflexions me sont-elles inspirées par mon incapacité à m’adapter et à m’organiser ???
    Une dernière chose concernant cette fois-ci les secteurs qui souffrent d’une pénurie de main d’oeuvre : pour avoir travaillé dans le CHR, le bâtiment et actuellement dans l’environnement des TPE je constate trop souvent que les employeurs cherchent la perle rare qu’ils rémunèrent « des cacahuètent » pour travailler sans compter les heures. Ce n’est pas nouveau, et la crise n’y est pour rien. Alors, quand ces entreprises accepteront de revoir leur politique salariale pour ces postes, quand elles afficheront leur volonté réelle de valoriser ces métiers et de promouvoir l’évolution interne, alors peut être trouveront elles des candidats pour ce former et travailler pour elles.
    Il faudrait aussi, de temps à autre, que les recruteurs redescendent de leur nuage (virtuel ou non) et regardent autour d’eux sans passer par le truchement d’un écran !

    • Sandrine Auteur du billet

      Merci Florence pour la qualité de tes commentaires, ce qui me permet de répondre à quelques questions récurrentes que tu soulèves ici, dans un autre billet. Et comme Voltaire le dit si bien « Plus les Hommes seront éclairés, plus ils seront libres »

      Belle journée à toi 🙂

  • Sophie

    Même si c’est surement très utopiste de penser que des découvertes pareil pourrait naitre de nos cervaux, l’article est très inspirant bravo!

    • Sandrine Auteur du billet

      Bonjour et bienvenue,

      Merci beaucoup pour votre message d’encouragement, cela me fait toujours plaisir de connaître les impressions et avis des lecteurs 🙂

      Pourquoi et en quoi pensez-vous que cela est utopiste ?

      Car hélas c’est une réalité que je côtoie régulièrement trop souvent encore, surtout pendant ces périodes troublées. Beaucoup de personnes ne connaissent pas les compétences qu’ils peuvent mettre en avant, simplement car ils ne savent ce que les entreprises attendent d’eux. Et c’est justement l’objet de ce blog, de vous informer, de vous donner quelques clés pour déterminer vos savoirs et enfin des astuces pour les communiquer.

      Au plaisir de vous lire
      Sandrine 🙂

Les commentaires sont fermés.